L'alimentation est à la base de la médecine

 

Il y a 2500 ans, Hippocrate, connu comme le père de la médecine, voyait déjà dans la  manière de s'alimenter un moyen de prévenir et guérir les  maladies. Sa vision de la santé était holistique, c'est à dire globale et centrée sur la personne.

 

"Holos" : en grec signifie TOUT ENTIER. Véritable révolution conceptuelle de notre ère, la santé se conjugue au pluriel et elle passe par la nutrition! Ainsi la nutrition et l'hygiène de vie s'inscrivent logiquement dans tous les processus de guérison et invitent l'individu à optimiser également son Bien-être par le biais d'autres thérapies complémentaires.


La nutrition holistique, ce n'est pas que l'alimentation. Elle prend en compte la totalité de l'individu et se repose sur la diététique, la micronutrition et une approche psycho-émotionnelle sur mesure. En termes d'alimentation, ce n'est plus un scoop, notre nourriture est trop raffinée, aspergée de pesticides, d'additifs, d'arômes, de conservateurs et ne contient plus les nutriments essentiels qui contribuent à maintenir notre santé physique et psychique. 

 

Il suffit de s'intéresser à la biologie des sols pour réaliser à quel point nos aliments sont appauvris en nutriments utiles pour notre santé et de nombreux documentaires relatent de la pollution dans nos assiettes.

 

Les scientifiques et même les médias sont tous d'accord sur ce point, l'alimentation moderne engendre et aggrave les maladies physiques et les troubles nerveux ( déprime, burn-out, dépression).
Tous les stimulants (tabac, alcool, café, sodas, sucre etc...) consommés au quotidien voilent la fatigue et le stress chronique. Ils font partie d'habitudes sociales et culturelles qu'il est difficile à éviter sans faire un réel travail sur ce qui pousse l'individu à les consommer. 


L'organisme humain, bien que doté d'incroyables ressources pour garder son équilibre ne parvient plus à porter toutes ces charges. Les faiblesses du système immunitaire et/ou les rhumatismes sont d'ailleurs des signes de surcharge. Le nombre de maladies chroniques et auto-immunes, digestives, cardio-vasculaires, diabète, cancer explose. 

 

Une réelle prise de conscience s'impose à tous les niveaux (physique, psychique et émotionnelle) pour optimiser la santé globale. La nutrition étudie tous les troubles et les maladies de civilisation. Avec une approche holistique, elle amène une réelle plus-value sur le plan humain avec en plus de l'expertise nutritionnelle, l'analyse des causes plus subtiles qui conduisent l'Être à perdre son équilibre.

 

Un bilan de la santé intestinale et des intolérances vient compléter les analyses pour offrir une nutrition personnalisée.

La micronutrition, approche scientifique nouvelle est indispensable à la prise en charge nutritionnnelle. Elle consiste à dépister les carences et surcharges (notion d’individualisation : âge, sexe, activité, environnement, symptômes et pathologies). 

 

La médecine traditionnelle et "la médecine nutritionnelle" s’épaulent et se relaient. Pour des résultats optimaux, il est impératif que chaque patient se situe dans une logique médicale individualisée.