Surpoids

Le surpoids est une pathologie inflammatoire digestive.

Le surpoids a plusieurs origines : 

- Les hypoglycémies réactionnelles secondaires à l’absence de petit déjeuner ou un petit déjeuner composé uniquement de sucres rapides (1 baguette blanche = 25 morceaux de sucre !). Cette hypoglycémie va pousser l’organisme à mettre en réserve les glucides du repas suivant, ce qui favorise la graisse abdominale. 

 

- L’absence de protéines au petit déjeuner occasionnent un déficit de dopamine qui régule la motivation, la glycémie, la mémoire, la gestion du stress, le sommeil récupérateur… 

 

-La ration de protéines (15% de notre ration alimentaire soit, au minimum d’1g de protéines par kg de poids idéal) doit être idéalement répartie  sur les 3 repas principaux en limitant les sucres à index glycémiques élevés et aliments raffinés matin et soir..

 

- L’absence de collation, laquelle permet d’enrayer l’hypoglycémie de 17h et de secréter de la sérotonine qui permet de maitriser les addictions et d’amorcer sereinement le sommeil. 

 

- Un repas du soir trop gras et trop sucré. En effet, la fonte de graisse ne se fait la nuit qu’à 3 conditions : pas de sucres rapides, pas de gras saturés (œuf, viande rouge, fromage), pas d’alcool. 

 

- Une hyperperméabilité intestinale, source d'inflammation, qui perturbe les récepteurs à l’insuline et favorise donc le stockage des sucres en graisse. Voilà pourquoi, le régime sans gluten fait souvent perdre du poids… au-delà du phénomène de mode ! 

 

- Les intolérances alimentaires favorisent l'inflammation de bas-grade (sourde) et peut entraîner en conséquence du surpoids : https://imupro.ch/symptomes/excedent-de-poids/

 

- L’évaluation de cette inflammation digestive par un bilan biologique est donc indispensable pour établir le programme.

   

- Les blocages motivationnels et existentiels (difficulté à changer ses habitudes, stress, environnement défavorable, manque d'estime de soi...) ont également un impact important sur la démarche nutritionnel en vue d'éliminer les kilos superflus.

- Les traumatismes, les vécus d'abandon ou de rejet sont également vécus par le corps comme des chocs qui perturbent le métabolisme et les comportements alimentaires. Une approche holistique ( intégrale) est indispensable pour dépister toutes les causes qui conduisent au surpoids. 

 

- La fatigue chronique  favorise un épuisement des ressources et des difficultés pour le corps à fonctionner de manière optimale. Perdre du poids n'est pas une priorité pour le corps en cas de fatigue importante. de plus la fatigue pousse à consommer des aliments énergétiques et des stimulants.